La Bande à l’Autre – Les Chiens

Paris, le 20 Juin 2012     L’Altérité. Vaste sujet. Notre propre altérité, nos rapports avec nos prochains, leur place. Que dire alors de celle des autres, lorsque l’altérité d’un proche devient partagée? Que dire de cette collision circonstancielle provoquée lors des rencontres ? Il y a les brèves, il y a les engagées, il y a les…

Praguematisme – Partie 3

Je l’enlaçai dans les paliers supérieurs, la faisant escalader à ma suite encore un étage, deux étages, trois étages de bois raide mangé par le temps, mais toujours solide. – Où est-ce que tu m’emmènes Marek? – On est arrivés. J’ouvris la porte menant à l’extérieur et lui prenant la main, sortis sur le balcon…

Praguematisme – Partie 2

Il nous suffit de quelques stations de Tram pour atteindre Mála Strana. La nuit avait posé sur la forêt de clochers, un voile aérien et soyeux qu’il n’était pas difficile de contrecarrer. J’observai furtivement Nina réajuster la bandoulière de son énorme besace, Nina offrant ses lèvres fruitées à la brise, Nina nous suivant sagement. Il…

Praguematisme – partie 1

Prenant appui sur la fine barrière aux entrelacs cuivrés, je respirai un bon coup. Ma chope était à moitié vide, la fraîcheur de la bière m’avait déjà un peu rasséréné. Le crépuscule Printanier pointait à peine sur l’horizon galbé, que laissait entrevoir le feuillage de l’arbre transperçant la plate-forme métallique. Jeremiah m’avait promis d’être là…

Circonvolutions

  Ça puait la merde ici.  Au fond, pour moi ça avait toujours pué la merde, d’une manière ou d’une autre. Mais ce soir on atteignait le paroxysme de la situation de chiotte. J’aurais dû refuser, je le sais, je ne voulais pas venir, j’étais persuadé que ça allait virer en soirée pourrie archétypale, il…

Nourriture : Le Banquet de l’Ennui

Lord Byron lissa son plastron immaculé sur lequel la gigantesque psyché du couloir avait repéré un pli indésirable. Face à son noble reflet dans le miroir, il poussa un soupir aux accents de lassitude tandis qu’il observait sans satisfaction sa silhouette. La quarantaine lui réussissait bien au teint, il n’y avait aucun doute, les rares…

L’Etranger

Je ne veux pas être de ceux qui enjolivent la réalité par mélancolie. Non, ça serait vraiment malhonnête, et on ne commence pas une nouvelle vie en étant malhonnête. Certes, mon ancien foyer était exigu, certes il était humide, et la chaleur ambiante qui y régnait en maître atteignait parfois les limites du soutenable, même…