Merde Of Thrones (Les gentils Starks)

Pour commencer, il faut savoir que Games Of Thrones ressemble beaucoup aux Feux De L’Amour : C’est lent, c’est chiant et rempli d’une infinité de personnages interprétés par des acteurs plutôt médiocres, tous emberlificotés dans une multitude d’intrigues à tiroirs qui se cassent la gueule dès qu’on les fouille un peu.

La série à grand succès et gros budget d’HBO (adaptée de la saga de Fantasy de George R.R. Martin) raconte l’impitoyable guerre et les luttes d’influence que se livrent plusieurs familles aristocrates du Royaume des Sept Couronnes afin d’accéder ou de garder leur place sur le Trône de Fer. Rien qu’une banale histoire sur le pouvoir, me direz-vous… Heureusement que Wikipédia est là pour nous éclairer, Games Of Thrones va bien plus loin en « explorant les sujets liés à la hiérarchie sociale, la religion, la guerre civile, la sexualité, aux crimes et châtiments. » (Dostoïevski représente). En bref, une vraie étude sociologique de fond…

Ingénieuse généalogie
Ingénieuse généalogie


Ces billets sont destinés à ceux qui subissent déjà ce supplice addictif (l’excellente facture technique du produit y est pour beaucoup), afin de les aider à ouvrir les yeux sur les facilités scénaristiques, la pauvreté des dialogues et la platitude des personnages. Il n’est pas nécessaire de replonger à la 4ème saison !
Ils sont également destinés, et surtout, à ceux des chanceux qui n’y ont pas encore goûté, pour les convaincre de ne point y tremper leurs lèvres innocentes.

Une petite présentation des principaux (anti-)héros et de leurs grotesques pérégrinations au travers des trois premières et interminables saisons, devrait suffire, du moins je l’espère…

I – LES GENTILS STARKS

Commençons par le plus insignifiant de tous, le chéri de ces dames, le malheureux louveteau solitaire : Jon Snow.

Interprété très platement par le sémillant mais dénué de tout charisme Kit Harington, Jon Snow n’est qu’un pauvre bâtard. Rejeté par sa belle-mère et comprenant que son status ne lui permettra jamais d’accéder à de hautes responsabilités dans le royaume, il choisit, car il est un homme d’honneur et de devoir, de rentrer dans les ordres de la Night’s Watch.

Jeune espoir décolleté
Jeune espoir décolleté

Concrètement, ça consiste à aller attendre l’invasion des zombis au pied d’un mûr de 300 mètres de haut avec une bande d’infects rebuts de la société. Sans oublier que dans ce coin, il fait -10°C toute l’année et qu’ils ont, bien entendu, fait vœu de chasteté (de toute façon, y’a que des mecs).

Heureusement pour lui, lors d’une expédition au-delà du mûr, il tombera amoureux d’une crasseuse sauvageonne qui le déniaisera sur les bords d’une cascade souterraine. Du coup, il trahira ses frères d’armes pour partir avec la belle et ses amis rebelles clochards jusqu’à ce qu’ils s’embrouillent et qu’elle le crible de flèches comme Saint-Sébastien.

Hélas, bien que très amoché, il est toujours vivant à la fin du dernier épisode lorsqu’il rentre au bercail des moines frigorifiés.
J’oubliais de vous dire qu’il possède un loup très fidèle et qu’il prend grand soin d’un pote obèse super sympa, mais pas très dégourdi, qui le suit partout durant les deux premières saisons. Bref,
Jon Snow est un brave type.

Jon Snow et sa meuf en lune de miel au Groënland
Jon Snow et sa meuf en lune de miel au Groënland


Sa demie-sœur à présent, le garçon manqué qui n’en manque pas une, l’intrépide et tristounette aventurière, la toute jeunette Arya Stark.

Elle n’a vraiment pas de bol la gamine. À la base, elle est tranquille au château de son père où elle veut juste apprendre à faire la guerre comme les garçons, d’ailleurs, elle se démerde vachement bien au tir à l’arc et à l’épée !

La douce et insouciante Arya, le fleuret à la main
Douce et insouciante, le fleuret à la main

Et puis, patatras ! À la fin de la première saison, son daron se fait décapiter sous ses yeux sur ordre du nouveau Roi et elle est contrainte de fuir à travers le pays afin d’échapper au même sort. Elle a plutôt de la chance car elle rencontre un assassin sympa qui la dépanne plusieurs fois en trucidant ses ennemis, un mignon petit forgeron dont elle s’amourache un poil et un grand chevalier à la gueule brûlée, méchant mais pas tant, qui veut la ramener à sa famille.

Mais, ô ironie du sort, sa mère et son frangin se font eux aussi occire à grands coups de couteaux juste au moment où elle allait les retrouver ! C’est vraiment pas de pot pour la petite cocotte !

La pauvre Arya, effrayée par la cruauté de la vie
Terrorisée par la cruauté de la vie

Maintenant, elle a les boules et réclame vengeance, elle a même tué un premier type un peu au pif ! Une vraie machine de guerre pour les saisons à suivre…
Sinon, elle aussi a un loup qui la suit partout mais ça fait un moment qu’on ne le voit plus, il a du se faire tuer dans la deuxième saison…

Rassasiée de sang après son premier meurtre
Ivre de sang après son premier meurtre


Je ne m’appesantirais pas sur un autre de ses jeunes frères (Bran Stark), qui, à trop grimper partout, est tombé de haut pour devenir tétraplégique dès le début de la série.

Depuis, lui aussi accompagné par une bande de vagabonds dégueulasses, il traverse le pays et s’amuse, grâce à de mystérieux pouvoirs magiques, à entrer dans la peau des animaux et à prédire l’avenir. On ne sait pas où il va et on n’y comprend rien. Il possède également un loup qui veille sur lui.

Les Starks étaient là bien avant Brigitte Bardot
Les Starks étaient là bien avant Brigitte Bardot

Je vous épargne les autres membres de la famille car ils sont tous morts ou sans intérêt (la cruche Sansa) mais je vous promets, si vous êtes gentils comme ces cons de Starks, de m’attaquer aux très méchants Lannisters dans le prochain billet…

Les méchants Lannister
Les méchants
Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Stalagtilte dit :

    Se farcir les 3 premières saisons pour écrire une critique sans concession (1500 minutes soit pas loin de 24H en cumulé) ? Serais-tu sado-maso comme ce cher Theon Greyjoy ?

    1. C’est tellement indigeste que je regarde en accéléré, je ralentis quand j’apperçois des meufs à poil ou qu’il me semble se passer quelque-chose d’intéressant dans le scénario (maximum 3/4 fois par saison), d’où mes profondes lacunes.
      Je pense qu’un résumé vidéo très court pour chaque saison suffirait pour ne pas se perdre dans les intrigues…

      Ah bah tiens, l’équipe de GOT y a déjà pensé ! La saison 2 en 15 minutes top chrono :

      http://www.5minutesatuer.com/divertissement/game-of-thrones-resume-saison-02.html

  2. jadesavage dit :

    Très fortiche dans le domaine de la critique gratos et dans l’art de choisir un sujet qui fait le buzz, le texte réussit à concilier tes deux talents! La politesse web veut qu’au début d’un article de ce genre on précise « alerte spoilers ». Ceci dit, ça me fait rire, je veux bien la suite! La forme est bien choisie, le petit ton primesautier de râleur parisien utilisé pour décrire un univers de fantaisie médiévale est sympathique et original.
    PS : le loup d’Arya s’enfuit dans la 1ère saison après avoir bouffé Jeoffrey qui très mécontent, met un coup de pression à son pater pour qu’il oblige Ned Stark à exécuter le loup de Sansa à la place, le papa est donc obligé de décapiter la bête de sa fille. Et le karma, ça pardonne pas…

  3. kaisersbergue de poméranie dit :

    ok on as compris tu préféré plus belle la vie ,julie lescaut ,joséphine ange gardien et les pépites de la fiction française, et cette qualité de jeu des acteurs inestimable 🙂 c’est ton droit le plus stricte . t’abuse un peu mais j’aime bien ton article .

  4. Nanou dit :

    Merci,! J’ai adoré le livre, je commence la série, et heureuse de voir que je ne suis pas la seule à m’affliger du jeu de l’acteur qui joue le bâtard Stark! Sa bouche perpétuellement entrouverte et son air débile m’insupportent.! Globalement, passer du livre à la série a été difficile car les personnages n’ont pas du tout le physique et l’esprit que je m’imaginais: je m’explique, on dirait que tous les seigneurs et d’autres (Daenerys, Jon Stark) ont fété l’Epihanie avant de tourner (Ned Stark est énorme, rien à voir avec le personnage qui est décrit dans le livre, mince, austère): j’ai du mal à faire coller ces physiques d’américains trop biens nourris aux personnages du livre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s