Suaire des mémoires

Ils fondent le présent, se puisent dans les cœurs,
Mettent la larme à l’œil ou emplissent de joie,
Ravivent des tensions qui font trembler de peur,
Créent des conversations qui nous laissent sans voix.

On ne sait pas toujours où l’on va les chercher,
Aux détours des recoins ternis de nos grimoires
Ou dans ces vastes champs, où l’on aime bêcher
La trame de nos vies, suaire des mémoires.

Demandez aux anciens, ils en ont à revendre,
Qu’ils aiment à conter afin de se détendre,
Grâce à de grands efforts, ils les font revenir…

S’illuminent alors, leurs regards apaisés,
Charmant leur auditoire en tout apprivoisé
Par la magie du temps et l’art des souvenirs.

(Poème à retrouver dans l’excellent ouvrage collectif « Variations sur le thème des souvenirs » édité par Flammes Vives)

Nicolas de Helt Stockade ( Nijmegen 1614/15 - Amsterdam 1669)  Suzanne et les vieillards
Nicolas de Helt Stockade ( Nijmegen 1614/15 – Amsterdam 1669) Suzanne et les vieillards
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s