Quick-step avec les starlettes

Quel mâle hétérosexuel ne s’est pas posé cette question existentielle ? Qui d’entre vous, messieurs, normalement constitués et libidineux n’a pas un poil (de couleur naturelle) de préférence ? Sans être goujats, ne pourrions-nous pas également, avec toute la délicatesse qui s’impose et dans le souci de parité qui anime ce blog, offrir candidement ce dilemme à nos tendres amies du sexe opposé ?

Alors, je vous le demande solennellement ; Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs… Brunes ou blondes ?

Choix cornélien…

Jusqu’à hier soir, en toute honnêteté, je n’avais point de préférence marquée. J’appréciais tout autant les brunes d’ébène que les blondes des blés et même, je dois bien l’avouer, quelques jolies châtains aux teints pâles ou mordorées…

Lacune immense, je le confesse, je n’ai pas eu la chance d’entreprendre de rousses. Aucun racisme là-dedans, rien ne me rebute pourtant chez les tignasses de feu, bien au contraire, elles fonderaient presque un fantasme fatal tellement elles se font rares…

My pen is in your boobs…

Les nuanciers, en matière de chevelure, provoquent rarement de décisions nuancées. La plupart des types ont leur type, ils n’en démordent pas et croquent dedans à pleine dents dès que les astres leur sont cléments, rechignant sur les autres coloris, voire, se lamentant carrément du trop large choix dans le vivier…

Hier soir, pourtant, comme je vous le disais, moi qui ai toujours eu des goûts exclusivement inclusifs, je fus frappé dans mon continuel élan d’esthète positif et sans préjugé par un spectacle hallucinant ; de notre temps, beaucoup trop long, extrêmement chiant et télévisé : « Danse Avec Les Stars ».

Le topo, en deux mots (à moins que vous ne préfériez regarder ce petit aperçu) : Des people inconnus, des vedettes du passé, mais aussi quelques presque stars dans le trou noir concurrentiel du show-business impitoyable… Tout ce petit monde ravi de s’agiter entre portés et grand-écarts dans un concours de danse de salon. Leur but ? S’exposer ailleurs que sur les minables chaînes du câble, promouvoir leur future riche actualité et toucher le gras cachet tombant chaque semaine en attendant d’être éliminés par l’impitoyable jury et l’ingrat public…

Un célèbre rugbyman s’est égaré dans la mêlée


« Des tapins !»
me répondront les plus mauvais et outrés d’entre vous qu’un tel spectacle ait lieu en France mais, surtout, qu’il soit autant regardé. Bien entendu « des tapins » , comme vous dites, mais vous pouvez aussi ajouter catins, putains et bien d’autres synonymes inélégants, cela ne changera rien à la juteuse affaire… Pire que des acteurs ou des comédiens, ne bradant même pas leur âme pour l’œuvre d’un réalisateur ou d’un metteur en scène dont on dirait qu’il a du talent ! Les tacherons du samedi soir tacheront juste de tricoter en rythme pour faire plaisir aux chorégraphes moyens employés par TF1 et à son non moins médiocre public duquel je me revendique ici sans honte. C’est que nous nous devons de préserver, sur ce savoureux blog, la pluralité des goûts, des opinions et la qualité du divertissement, sans oublier de conquérir et de fidéliser de nouveaux lecteurs. Tout comme ma nouvelle idole, je n’ai qu’une philosophie, celle de faire avancer l’enquête dans le bon sens !

Mais revenons-en à nous, moutons. C’est donc en découvrant ce programme que mes incertitudes en matière d’attirance capillaire furent rapidement balayées, plus particulièrement en comparant les deux finalistes prévues d’avance qui se feront face d’ici trois mois, les deux participantes les plus populaires, deux chanteuses qui ont connu (et connaissent encore parfois) un franc succès : Amel Bent et Lorie.

Ça va chier sur la piste !

Je fus ébloui par le charme de la première, finement enrobée d’une robe à franges lui allant comme un gant de latex et magnifiant son voluptueux booty du Maghreb. Elle exécuta, sur du Beyoncé (aussi bien que l’originale, selon le juré gueulard québécois Jean-Marc Généreux), un énergique et charismatique quick-step méga-bandant.

À l’inverse, également dans l’exercice du pas rapide, la grande Lorie, droite comme un I dans sa longue robe faussement fendue m’a prodigieusement ennuyé par sa mesure et son académisme. La pauvre ne fut pas aidée car c’est sur une sur une chanson d’un des pires groupes du répertoire Français, Téléphone, qu’elle tenta de nous faire oublier le long manche à balais embrochant son petit cul musclé d’athlète de scène.

Bref, tout comme les téléspectateurs qui sont sommés d’envoyer des SMS surtaxés pour soutenir leur candidat favori, je vous invite également à voter (gratuitement) pour votre petite préférée de la saison. Qui danse le mieux ? Qui est la plus sympa ? Qui est la plus gracieuse ? Qui dégage le plus de sex-appeal ? En gros, t’es pour qui ?

Depuis hier, c’est officiel, je préfère les brunes, donc : #TeAmel 4 EVER, bien que sous certains angles, elle ait de gros yeux ronds de chien triste… En tout cas, une chose est sûre, Lorie, tu peux retourner danser la tecktonik avec ta tête de robot !

//

//

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. JiP dit :

    Tu ne parles pas des danseuses… Vraiment les plus bonnes, ce sont elles ! Pour les stars je suis indéfectiblement #teamGerard.

    1. À suivre dans la chronique hebdomadaire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s