Apprenti sorcier (4)

Lire la première partie
Lire la seconde partie
Lire la troisième partie

 « – Alors jeune homme, on se prend pour un sorcier ?

– Certainement pas ! On me prend pour un sorcier…

– Qui donc ?

– Tous les gens que je croise depuis quelques heures…

– Étonnant…

– Pas vous ?

– Oh que non ! Tu en es loin !

– Vous me rassurez…

– Il y a bien quelque-chose chez toi qui s’en approche… Tu possèdes un certain charisme, un regard magnétique, un look et un physique atypique et tu dois certainement être quelqu’un de très persuasif…

– Si vous le dites…

– Mais moi qui suis un authentique sorcier, je peux te l’assurer, il te manque quelque-chose de primordial…

– Quoi donc ?

– La magie !

– Ça vous dérangerait de regarder la route ?

– Du calme, je la connais comme ma poche, d’ailleurs, je n’ai même pas besoin de conduire…

– Pardon ?

– Attache ta ceinture si ça te rassure… »

Me fixant toujours dans le rétroviseur, le chauffeur lâche calmement le volant dans un grand éclat de rire avant de se retourner complètement vers moi.

« – Qu’est ce que tu dis de ça ?

– Que vous devriez reprendre ce putain de volant !

– Justement, regarde-le, le volant… »

C’est à l’oreille qu’il vient de me chuchoter cette dernière phrase… Il est maintenant assis tout contre moi sur la banquette arrière, son bras entoure mes épaules ! Je n’ai pas perçu l’ombre d’un mouvement qui lui aurait permis cet impossible changement de place ! Le volant tourne tout seul, la voiture accélère, on klaxonne et on double !

« – Vois-tu, jeune apprenti, outre tes qualités premières, qu’il va falloir que tu travailles sérieusement si tu veux arriver quelque-part dans ce métier, il te manque l’essentiel de ce qui fait un bon sorcier : La magie. Je serais ravi d’être ton professeur et, entre nous, sur Paris, tu ne trouveras pas meilleur que moi…

– Nous sommes arrivés, arrêtez-moi là, c’est chez moi ! Combien je vous dois ? »

De sa place de conducteur regagnée je ne sais toujours comment, il me fixe de nouveau dans le rétro, l’air sérieux et paternaliste :

« C’est huit euros la course mais je t’en fais cadeau ! Je te recontacterai ! À bientôt apprenti sorcier, fais de beaux rêves ! »

Totalement ahuri par ce qui vient d’arriver, je referme la portière et m’enfonce rapidement dans mon immeuble. Tremblotant, je peine à ouvrir ma porte et laisse tomber plusieurs fois mes clés .J’arrive enfin dans mon salon et m’écroule sur le canapé…
Je suis réveillé en sursaut par la sonnerie du fixe, je décroche mais n’entends, à l’autre bout du fil, qu’un sombre bruit de moteur. Dans un sursaut de lucidité, je tâte frénétiquement mes poches s’avérant vides de tout contenu. Comateux et amer, je subis la sentence du chauffeur hilare :


« Apprenti ! Pour faire un bon sorcier, voila ce qu’il te manque :  La malhonnêteté… La sobriété… Mais surtout… LA MAGIE ! »

//

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s