Apprenti sorcier (1)

           Je ne sais pas si ça doit me faire rire ou bien me faire peur, peut-être un peu des deux mais, en réalité, je n’ai pas grand chose à foutre de la révélation qui vient de m’être faite :

«  Je t’observe depuis tout à l’heure, tu es un sorcier ! Un sorcier qui s’ignore ! ».

             Qu’est-ce qu’il me chante cet abruti ? Ça doit faire une bonne demie-heure que je me déboîte les chevilles et les épaules sur ce qui sert de piste de danse à ce petit bar minable de noctambules : un vieux carrelage bariolé inondé de sueur et d’alcool. J’ai éclusé pas mal de bières-vodka et je suis complètement raide.

« C’est pas parce que t’es noir que je vais te croire ! »

             Faut pas déconner, son numéro de grand zoulou mystique qui espère se faire payer un coup avec deux trois salamalecs, ça prend pas avec moi ! J’ai plus un rond sur moi de toute façon… Il ne se démonte pas et me glisse, dans le creux de l’oreille, afin de couvrir la zique, que mes mouvements originaux ressemblent plus à un rite d’ensorcellement typiquement vaudou qu’à une fantaisie pathétique de mec rôti. Il rentre dans les détails et palabre sur les différentes sortes de magie mais je ne l’écoute plus, il me pompe l’air chaud et électrique dont j’ai besoin pour prolonger mon déhanché frénétique et, en plus, il pue gravement de la gueule. On dirait un mélange de grec faisandé et de cuba libre trop chargé, c’est comme s’il venait de dégueuler… Je le trouve de plus en plus louche mais manifestement, il me trouve beaucoup plus louche que lui puisqu’il me regarde maintenant avec un air inquiet… Ma parole, il fait une tête et trente centimètres de tour de bras de plus que moi mais c’est bien de la peur que je lis dans ses grands yeux ronds et idiots !

              Je le rembarre en gueulant que je ne suis pas aussi bon envoûteur qu’il ne le dit puisque toutes les nanas que je désire ardemment m’échappent indubitablement : elles s’acoquinent de cons avec qui elles n’ont rien à foutre, finissent par me haïr pour des broutilles ou mieux encore, disparaissent tout bonnement ! Heureusement, pour celles que je ne désire pas vraiment, cela semble réciproque… Le temps d’un nouveau pas de danse inédit et le mec a disparu, lui aussi, à la façon de mes salopes favorites, envolées en pleine ferveur…

               Ma guinche de dingue m’a filé soif mais je ne trouve plus ma CB… Bah voila !

« Putain d’bordel d’enculé d’merde ! »

           La charmante barmaid me conseille de faire opposition pendant que je peste sur ce bâtard de baratineur tout en fouillant mes poches… Les derniers clients s’écartent en me regardant de travers mais miraculeusement, je finis par retrouver la carte magique. J’ai été prudent, semble-t-il, elle était planquée dans un recoin inaccessible de mon larfeuille, entre les capotes bientôt périmées et les cartes de fidélité à peine tamponnées… Ça se fête ! Je paye une tournée générale en hurlant ma joie et les méfiants d’il y a deux minutes rappliquent tous illico, le sourire et la bave aux lèvres ! Les voilà qui trinquent et se régalent de cocktails hors de prix en essayant d’imiter mes mouvements extravagants au milieu de la piste. Je peine à terminer un énième sous-marin bière-vodka sans en renverser partout lorsqu’un grand Noir balèze, un nouveau, m’approche et m’attrape fermement par les épaules.

« Monsieur, vous êtes trop saoul, il va falloir quitter l’établissement. »

              À peine le temps de bredouiller une mauvaise réponse que je me retrouve vautré sur le trottoir, ma belle chemise en lin à moitié déchirée et les mains vides de tout breuvage. J’enrage d’avoir rincé toute l’assistance pour finir par me faire virer comme le dernier des clochards ! J’insulte salement le videur en me relevant comme je peux tandis qu’il avance vers moi, l’air déterminé, en retirant son t-shirt.

Lire la seconde partie

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s