Retraite forcée

          Ce que j’ai pu voir comme conneries à la télé ! Quinze ans que j’officie dans le salon, que je passe de main en main à me faire tripoter, qu’on me jette sans ménagement sur le canapé et qu’on me tape dessus dès que je fatigue un peu… À mon arrivée, ils étaient pourtant tendres et curieux, ils m’étudiaient  attentivement afin de mieux me connaitre. Époque bénie, ils m’effleuraient à peine les boutons et prenaient garde à ne pas me faire de mal. Les parents veillaient à ce qu’on me repose toujours délicatement car j’avais coûté assez cher comme ça. Enfin moi, je ne suis que l’accessoire du duo, celle pour qui ils avaient tant déboursé, c’était ma sœurette, ma compagne obligatoire, celle envers qui j’ai toujours rempli mon devoir avec déférence et humilité, celle qui illuminait le visage de mes tortionnaires involontaires depuis quinze longues années maintenant : la télévision.

Vieille école

           C’est tombé il y a quelques minutes, le père a appuyé sur la touche 1 au moment de passer à table. Laurence Ferrari est apparue très pâle et presque aphone durant quelques secondes avant que l’écran ne passe au noir complet dans un bruit étouffé. Mon fidèle tube cathodique venait d’achever sa carrière en bombardant ses derniers électrons pour le Journal Télévisé. Consternation dans la famille. Le fils, quinze ans lui aussi, s’est immédiatement levé pour balancer une grosse claque sur le flanc en plastique de ma partenaire mais elle n’est pas repartie. Ce genre de réanimation violente fonctionnait parfois quand l’image se brouillait ou le son disparaissait. La mère, qui nous a pourtant beaucoup utilisées et devrait parfaitement connaître notre fonctionnement, me met directement en cause. Ça fait plusieurs jours qu’elle répète qu’il faut changer mes piles ! Son mari l’engueule, lui crie que ça ne peut pas être de ma faute si la télé est morte, qu’elle déconne depuis un moment déjà, qu’elle a fait son temps. La fille de douze ans jubile, extrêmement fière, le foyer va enfin acquérir un écran plat ! Son père monte encore d’un ton et l’envoie dans sa chambre. Elle part en chouinant. Faut dire qu’elle n’a pas eu beaucoup de chance au niveau matos audiovisuel, son grand frère a hérité de la petite télé de l’ainé quand ce dernier a quitté le foyer. Dès lors, elle a durement milité pour avoir la sienne mais ses parents ont préféré lui offrir un netbook de sous-marque et un paquet de logiciels pour qu’elle perfectionne son anglais et ses mathématiques. De toute façon, depuis l’arrivée du haut-débit, tout le monde nous a peu à peu délaissé pour Internet. C’est un phénomène culturel de consommation irréversible, ils l’ont expliqué dans Capital. Le Web offre plus d’interactivité et de possibilités que la télé ne le pourra jamais. Avec YouTube par exemple, on peut revoir n’importe quelle émission télévisée habituelle mais aussi créer son propre programme. Concernant le sport et le cinéma, les plus malins peuvent apparemment regarder gratuitement à peu près tout ce qu’ils veulent en streaming et même télécharger ce qui leur chante. C’est ce que fait le fiston d’ailleurs. Sans parler du choix illimité dans le porno pour lequel les chaines hertziennes ou numériques non spécialisées ont définitivement perdu toute crédibilité.

Numérique fight !

           La fille revient avec sa moue de petite dernière pardonnable d’avance et un prospectus de Carrefour entre les mains. Elle veut montrer à tous les nouvelles promotions sur les dernières trouvailles technologiques : LCD, Plasma ou écran 3D nouvelle génération ? La petite famille se calme et s’émerveille déjà sur le futur achat. Une éternité qu’ils n’avaient été réunis pour discuter avec autant d’entrain ! Le père annonce que ça tombe vraiment à pic car les encombrants passent demain matin. Il demande l’aide de son fils pour évacuer la vieille boîte à images. J’appréhende le trottoir en me remémorant les quelques bons souvenirs passés sur la table basse, je frissonne dans ma housse de protection… On s’est quand même bien marré avec la collègue du magnétoscope ! Rembobinage, avance rapide, enregistrement, programmation… De mon côté, ils avaient juste à appuyer sur AV quand ils se servaient d’elle, c’était les vacances, je la charriais un peu… On s’entendait aussi pas mal avec les manettes de Megadrive mais elles se sont rapidement usées sous la frénésie des gamins et de leurs parties interminables. Celles de Playstation étaient déjà moins causantes. Ma nouvelle collègue en date, elle, est une pure connasse snob : télécommande ultra-moderne d’un lecteur DVD/Blu-ray dernier cri. Elle ne m’adresse même pas la parole, mépris de la péritel…

Nouvelle école

            Je ne suis plus qu’un vieux bidule inutile, je ne me fais pas tellement d’illusions… Je vais surement finir dans une modeste caravane à changer les chaînes sur un petit tube cathodique pas trop ancien, si la technologie dépassée dont je suis issue me le permet encore. Ce qui m’attend plus vraisemblablement est la destruction pure et simple, broyée dans un camion poubelle ; ou bien ma dissection afin de récupérer mes composants potables et les réexpédier à travers le globe, ce qui revient à peu près au-même.

          Je garde encore le maigre espoir d’obtenir une retraite digne de ce nom. Une fois, la mère a zappé sur un reportage traitant des collectionneurs d’objets insolites. On y voyait un vieux monsieur installer des congénères de mon époque sur de beaux présentoirs dans une jolie vitrine. Il répétait au journaliste qu’il refusait d’aller en maison de retraite, qu’elles étaient toutes tristes et morbides, contrairement à celle qu’il avait créé avec amour et passion, celle des télécommandes oubliées. Il n’y a qu’à la télé qu’on peut voir ce genre de connerie.

Fosse commune des télécommandes oubliées
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s