Noël Gangbang

C’est un peu comme une partouze de bons sentiments ces Fêtes : la générosité se fait mettre par l’altruisme. L’amour de son prochain s’offre aux malheurs solitaires. La conscience tranquille s’échange sous le sapin.
Cette période, c’est DSK en Père-Noël, le crédit revolving pour offrir des cadeaux aux enfants. Les habituer à la carotte, les mettre en condition pour l’avenir. « Sois gentil sinon Papa Noël ne viendra pas ». Les enfants sont les véritables offrandes au Grand Capital.Noël devrait être gravé aux frontons des monuments, de tous les monuments. Défier ce totem, ce n’est plus être un homme. S’en moquer est devenu criminel, signe de l’aigreur interdite. Le mal-être que provoque ces réjouissances doit être caché. Le sans ami, sans famille, cabossé par la vie, le « pauvre type » par excellence devient le paria. L’être sans joie, la personne à part, la poussière sous le tapis, la statistique des laissés-pour-compte, le ventre mou de la bête, le gras.

Combien de personnes seules s’oniriquent le soir du réveillon, avec un demi-sec pour oublier leur solitude ? Combien de paquets sont absents des salons sans sapin ?

Cette salope toute puissante de société te fait bouffer cette mêlasse à dégueuler. Où est donc passé ce Noël spontané, ce moment d’échanges et d’amour sincère, de foie gras, de joie et de champagne ? Etais-je trop jeune pour me rendre compte de cette engeance de cash-spectacle ?Pour beaucoup, Noël n’est qu’une énième occasion de se la coller. La beuverie encouragée y trouve l’un de ses points culminants. Pour un peu, il empêcherait des jeunes de se tuer en voiture le jour de l’an, épuisés par les repas pantagruéliques des soirs de réveillon. Faut pas trop en demander non plus….

Noël ne rime qu’avec frénésie d’achats. Magasins bondés, comptes bloqués, cadeaux de merde. L’évènement n’est autre qu’un mouvement de transferts de fonds approuvé par la bête. C’en est devenu pathétique, le passage obligatoire, l’impôt de plus.

Jusqu’à quand la sangsue va-t-elle pomper la joie et le fric ?

En attendant la réponse, j’ouvre mes cadeaux.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s