Mascarade

La musique ne se résume pas à David Guetta ou Jennifer Lopez, du formaté pour neurones de décérébrés. Elle n’est pas qu’un vecteur d’émotions et de pulsions déterminées par notre quotidien.

Elle est avant tout terrifiante, tel l’océan heurtant avec fracas les falaises abruptes. Se noyer dans ses variations, jouer dans ses roulis jusqu’au naufrage et les frissons qu’il procure, suffoquer sous la mélodie et laisser ce flot d’émotions venu d’une profondeur insoupçonné nous submerger. Ainsi, une vague déferle sur notre âme et la purifie de ses basses pensées pour ne laisser place qu’à cette valse terrible, où la mort danse avec la vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s