OFNI à la piscine

Aujourd’hui je me suis décidé à sortir, cela faisait un bon bout de temps que je n’avais pas mis le nez dehors. Le temps était plutôt à la pluie qu’au soleil, et l’air plutôt à l’automne qu’au printemps. Je voulais sortir coûte que coûte et peu importaient les intempéries, de toute façon il fallait que je me lave. Sur ce, j’ai préparé mon sac pour la piscine : maillot noir, lunettes noires, bonnet noir et serviette de couleur indistincte. Je mis une vingtaine de minutes à arriver à la piscine. A l’intérieur une femme attendait je-ne-sais-quoi en regardant le grand bassin. A mon arrivée, elle se tourna et eut l’air surprise de me voir, comme si on se connaissait. Je l’ai regardé, lui ai dis bonjour puis au moment où j’allais regarder les horaires pour voir si je ne m’étais pas trompé de jour, elle m’informa que les mioches de primaire barbotaient dans l’eau. Ces petits cons en profitaient pendant que moi je me faisais chier. En plus, pour une fois que je me décidais à sortir, putain !

Ces mioches qui, à la première occasion, chient dans l’eau pour faire chier et seulement pour çà. Bon sang, ils peuvent le dire qu’ils ont envient d’aller aux toilettes, c’est pas des muets, et même si c’en étaient, ils pourraient faire un signe à leurs profs, ou au maître-nageur, lesquels se feraient un plaisir de les emmener déféquer. Mais non, ils ne disent rien et regardent leurs merdes remonter à la surface, ou lorsque c’est du lourd, ils la contemplent descendre lentement se coller au fond.

Dépêchez-vous elles remontent …

A chaque fois que ce genre de choses se produit, il faut évacuer les deux bassins. Les architectes ayant eu la bonne idée de les faire communiquer, la merde peut naviguer mollement sur le lent ressac de la piscine et atteindre celui épargné… Enfin… D’une pureté relative, déjà souillée, celle de pisse et sécrétions mêlées, diluées à l’aveugle dans l’eau.

Il est criminel de faire caca hors des toilettes

A chaque offrande infantile – dieu que les enfants sont beaux – un employé municipal affecté au nettoyage des lieux arrive avec un aspi-merde. Comme son cousin domestique, il aspire. Et la ressemblance s’arrête là. Il porte un cou plus long pour absorber les excréments éparpillés au fond et recrache l’eau filtrée à la source. Dieu que l’intelligence humaine est prodigieuse… Ce spectacle gracieux dure un moment. Le temps pour toute l’assemblée autour du bassin, dégoulinant d’eau et de chlore, de prendre la mesure de la situation. Dégoûtés par l’action insouciante des jeunes cons, très peu sont les courageux capables de retourner à leur brasse, la plupart préférant aller se rhabiller en maudissant ces progénitures fouteuses de merde. Pour ma part j’en ai rien à foutre que de la merde flotte sur l’eau, cela n’aggrave en rien son état de propreté.

Parfois l’aspi-merde ne suffit pas

Lorsque l’on va à la piscine il faut bien se rendre compte que l’eau n’est pas claire. En plus de ces surprises, c’est toute l’intimité des visiteurs qu’on rencontre. Poils de ceci appartenant à cette dame brune, ou bien au monsieur de la ligne d’à-côté, ou bien à ce gros dégueulasse barbotant de tout ses tissus adipeux aux bords du bassin. La piscine c’est l’ultime métissage.

Pour palier ces petites pertes, l’eau se marie avec le chlore. Mariage heureux qui enfante à son tour. Par son action, le chlore réagit avec la matière organique naturelle contenue dans l’eau pour former des sous-produits. Le caca du caca. Aussi beau et propre que l’original, celui-ci est considéré comme potentiellement cancérigène et peut causer des troubles de grossesse. Les merdes de ces mioches sont des bombes à retardement. De véritables mines à la surface de l’eau. Ironie du sort, les mamans sont les premières cibles de la merde de leurs enfants.

Insidieuse manigance des maîtres-nageurs, ophtalmos, cancérologues, dermatos et autres médecins. Tous complices, donneurs de cancers.

A votre prochaine escapade à la piscine, jetez un œil aux vases communicants. Si les bassins sont isolés et les enfants absents, vous aurez le plaisir de vous faire une belle coulée.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Merci Swannu, tu nous redonnes tous confiance dans la qualité de l’hygiène des bassins, merci !

    Sur le même sujet, un très bon épisode de South Park:
    http://www.south-park.me/pipi-s13e14-vf/#more-1210

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s