La France par un Français hors de France. Via Google Actus.

Google Actus (.fr),

Symbole des miettes de la suprématie nord-américaine, cordon ombilical et autoroute polluée me reliant à mon cher pays – (O) la France -, merci de m’apporter chaque jour, avec une loyauté sans faille, les plus belles nouvelles.

Sourires coincés, frustrés, désespérés, amusés, s’expriment sur mon visage à chaque actualisation de LA page. Quel sera le prochain ? Réponse dans 7 minutes et 13 secondes. Vivre le monde en temps réel, une excitation générationnelle. Plans de rigueur, « update » de la taille moyenne du pénis (chez l’homme), le nul du PSG face à l’OM (sans intervention des services de sécurité), la recherche à 5 milliards sur le verre de vin rouge quotidien qui le lundi est bon pour la santé mais ne l’est plus le mardi, la découverte mensuelle depuis plusieurs années de THE traitement contre le virus du SIDA, les ambitions présidentielles d’une classe de CP, l’augmentation du taux de chômage VS l’augmentation du chiffre d’affaires de LVMH… Go(d)ogle, tu m’en offres de la culture générale, en méthode Assimil.

Depuis quelques temps tu m’abreuves également d’articles de journalistes au besoin de reconnaissance, critiquant le besoin de reconnaissance de leurs homologues journalistes. J’ai notamment beaucoup aimé celui du journaliste de Rue89 narrant sa journée auprès de François Hollande – Candidat avec un grand C – et se moquant des autres journalistes présents à cette journée visite d’un entrepôt de plâtre qui attendent « une décla(ration) pas trop chiante » pour écrire un article. N’en faisait-il pas partie ? Auto-dérision journalistique déguisée. New concept, new buzz.

Google Actus, tu as tellement élargi mon ouverture d’esprit après un an de lectures multi-quotidiennes que désormais je vois plus loin que les simples lignes d’un article. C’est comme si j’étais passé de la version BETA, au sens quasi-littéral du terme, à la version pro, pleines de subtilités et de fonctionnalités inutiles mais néanmoins importantes. Ce fut périlleux mais les résultats sont clairs et unanimes. Comment un Français hors de France qui voit la France à travers la version française d’une machine américaine mange-tout, digère-tout et vomit-tout ; voit-il la France? Pas très belle.

Il voit la France comme s’il était étranger, incrédule et incompréhensif face au tabloïd et au Kinder Garten qu’elle compose, qu’il s’agisse des faits de société, de politique, d’économie, de sport, de culture ou d’horoscope. Chris Esquerre ne souffrira pas de la crise, il a encore beaucoup à faire avec nos journaux nationaux. Footballeur, acteur, Président de la Republique, Directeur du FMI, analyste financier, mannequin, il est désormais indispensable de les nommer en titre d’un article afin de ne pas s’y méprendre à la lecture du contenu. Car entre Clooney qui témoigne en faveur de Berlusconi et Berlusconi qui se prend pour Clooney, les risques d’une incompréhension (mais pas d’une mauvaise interprétation) sont élevés.

Etranger, il n’en reste pas moins étonné du succès de l’article « DSK… Et maintenant, la sextape ! », inscrit au top ten des lectures du mois de novembre, à l’inverse de l’article au J.O. (Journal Officiel – il est important de le préciser au vu des liens forts entre sport et politique) promulguant la loi sur l’autorisation pour les forces de sécurité de tirer à vue avec une arme feu sur des manifestants. Seulement en France, bien sûr. Pas étonnant qu’il soit plus fructueux pour Monsieur Hollande de taper sur une taule de zinc en lançant une métaphore entre le toit d’une maison et la protection des individus face à la crise, plutôt que de réfléchir à une véritable (et réaliste) réforme. N’est pas candidat à la Présidence qui veut, faut être beau gosse. La beauté, une priorité pour le Ministre de la Santé. Ça rapporte.

Google Actus, des absurdités tu m’en donnes et tu m’en donneras toujours. Crois en ma lecture  fidèle. Et puis tu n’es certainement pas à blâmer, comme tant d’autres tu profites de situations misérables pour ne pas toi même souffrir d’une même situation. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. A l’exception d’un français sur cinq qui ne peut rire que de lui-même. La France est laide à tes yeux. Elle l’est aux miens également. Elle l’est certainement, tout simplement. Crois-tu pouvoir changer quelque chose à cela ? Arrêter par exemple d’être le spectateur d’âneries fera peut-être s’arrêter les ânes ? Certainement, mais au grand désespoir des français et de tes lecteurs, étant eux-mêmes devenus ânes. Ignorants et soumis, ils mangent comme moi chaque jour dans ta main. Et ni toi ni moi ne voudrions qu’ils meurent de faim…

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Stalagtilte dit :

    Je suis fan ! Le début d’une longue série d’articles, je l’espère…

    1. Santoni dit :

      Tout ça c’est bien joli, mais on dirait que tu occupes la même place que le journaliste que tu critiques dans ton article: à casser du sucre, mais toujours présent… change de lecture!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s